Nos perspectives pour l’année 2021

Nos perspectives pour 2021

L’année 2020, si particulière et douloureuse par bien des aspects, a aussi permis l’accélération de grandes avancées, et, notamment, l’essor de la télémédecine en France.

PARSYS a pu participer à l’effort collectif en équipant près d’un millier de nouvelles structures de ses solutions de télémédecine :

  • les EHPAD et les établissements  pour personnes handicapées, qui ont ainsi permis aux résidents de bénéficier de consultations médicales sans déplacement et d’éviter des transferts devenus à risque avec la Covid-19 ;
  • la médecine de ville, qui a pu s’appuyer davantage sur le personnel infirmier pour réaliser des téléconsultations assistées depuis le domicile des patients ;
  • la médecine du travail, qui a dû recourir massivement à la téléconsultation pour s’adapter à la généralisation du télétravail ;
  • Et bien d’autres.

La télémédecine a ainsi permis aux patients et aux soignants de découvrir que beaucoup d’actes médicaux peuvent s’effectuer à distance sans perte de qualité tout en permettant une bonne continuité dans la prise en charge et, bien entendu, en assurant le respect des gestes barrières.

L’année 2021 marquera sans doute un tournant pour la e-santé car beaucoup des nouvelles pratiques découvertes dans l’urgence de la pandémie perdureront pour avoir montré leur efficacité.  Les pouvoirs publics l’ont d’ailleurs bien compris puisque les modalités allégées de remboursement des actes de télémédecine sont étendues jusqu’à 2022 et que de nombreux appels à projet sont lancés pour accompagner financièrement les acteurs du terrain.

Pour Parsys Télémédecine, l’enjeu reste de continuer à innover et de rester au plus près des besoins des acteurs de terrain en apportant créativité et réactivité.

C’est ce que nous tenterons de faire cette année en présentant plusieurs innovations produits et logiciels qui continueront, nous l’espérons, à vous surprendre et vous aider à mieux pratiquer votre métier de soignant.

Par |2021-01-15T14:07:47+01:00janvier 15th, 2021|Catégories : Actualités|Commentaires fermés sur Nos perspectives pour l’année 2021

Parsys Télémédecine intègre l’accélérateur de Santé et Prévention dans le BTP

Parsys Télémédecine est à l’honneur dans Les Echos !

Les besoins en matière de suivi médical, de gestion des urgences et de prévention en santé sont très forts dans le  BTP. Les contextes de turnover du personnel et d’éloignement des sites peuvent rendre les choses encore plus difficiles à gérer. La télémédecine a donc toute sa place et nous avons les solutions pour cela ! C’est pour cela que Parsys Télémédecine a rejoint l’incubateur Santé Prévention dans le BTP.

https://www.lesechos.fr/pme-regions/ile-de-france/val-de-marne-parsys-telemedecine-integre-lincubateur-sante-prevention-dans-le-btp-1279011

Par |2021-01-15T14:06:33+01:00janvier 15th, 2021|Catégories : Actualités|Commentaires fermés sur Parsys Télémédecine intègre l’accélérateur de Santé et Prévention dans le BTP

La télémédecine, une pratique prometteuse en Polynésie

La télémédecine est une pratique médicale qui permet de bénéficier de soins à distance grâce aux télécommunications. Cela permettrait de faciliter la vie des habitants des îles éloignées. En Polynésie, l’atoll de Tetiaroa en a fait l’expérience en avant-première.

La télémédecine, une pratique prometteuse© POLYNÉSIE LA 1ÈRE

La télémédecine promet des méthodes plus rapides et plus simples, surtout pour les îles des archipels éloignés de Tahiti.

Le principe est simple : les professionnels de santé doivent se munir d’une mallette spéciale à l’intérieur de laquelle se trouvent plusieurs outils que l’on peut connecter.

En plus de cela, elle permet aussi d’effectuer des vidéoconférences avec les médecins de Papeete.

Le système fonctionne avec un ordinateur utilisant le cloud computing (« l’informatique en nuage »). En clair, l’ordinateur communique, par internet, avec le « nuage informatique » dans lequel sont stockés les dossiers médicaux des patients.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la télémédecine :

La télémédecine

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept

Source : Polynésie la 1ère – La télémédecine, une pratique prometteuse – Mercredi 1er Mars 2018 à 15:17

Par |2020-09-02T23:59:37+02:00mars 2nd, 2018|Catégories : Actualités|Mots-clés : , , , , , |Commentaires fermés sur La télémédecine, une pratique prometteuse en Polynésie

La Valise de Télémédecine de MARLINK récompensée par le Technology Award de SAFETY4SEA

Notre partenaire exclusif MARLINK remporte le Technology Award 2017 de SAFETY4SEA pour sa valise de télémédecine XChange Telemed powered by PARSYS Télémédecine.

Bravo à eux !

Par |2020-09-02T23:57:11+02:00octobre 5th, 2017|Catégories : Actualités|Commentaires fermés sur La Valise de Télémédecine de MARLINK récompensée par le Technology Award de SAFETY4SEA

Les pompiers de Corrèze sauvent des vies avec Télécardia – France Bleu

Il faut 5 minutes au total pour réaliser l’électrocardiogramme et pour que le médecin régulateur du Samu le reçoive.
© Radio France – Philippe Graziani

Depuis un an le Service d’Incendie et de Secours de la Corrèze, en lien avec le Samu 19, a lancé une expérimentation. Il a équipé cinq centres de secours d’un dispositif embarqué dans les véhicules d’intervention, permettant de faire des électrocardiogrammes.

C’est une innovation des pompiers corréziens. Le SDIS du département a eu l’idée de faire réaliser des électrocardiogrammes par ses secouristes. Depuis un an, cinq de ses centres de secours, tous en milieu rural, Bort les Orgues, Treignac, Argentat, Lubersac, et Beaulieu sur Dordogne ont été dotés d’un appareil qui permet facilement de réaliser un électrocardiogramme. Les pompiers de ces centres ont été formés spécialement. Mais ils ne réalisent que le cliché. Celui-ci est transmis automatiquement, via le réseau radio du SDIS, au médecin régulateur du Samu qui reste maître du diagnostic et de la décision concernant le malade.

Des vies sans doute sauvées

« Nos pompiers sont, en quelque sorte, l’œil sur le terrain du médecin régulateur » explique Stéphane Galy, le pharmacien du SDIS. Un atout notamment en milieu rural, avec des victimes éloignées souvent des équipements qui peuvent leur sauver la vie. Cette réalisation de l’examen directement par les pompiers permet de gagner du temps, il faut à peine cinq minutes pour transmettre le cliché, et il permet de prendre la décision la plus pertinente pour prendre en charge cette victime. Et des vies ont déjà été sauvées affirme le colonel Ivan Paturel, le commandant du SDIS Corrèze. « A Bort les Orgues, nous avions pris en charge un patient qui n’avait pas d’antécédent cardiaque. Mais en lisant l’électrocardiogramme le médecin régulateur a détecté un problème ». Et la personne a été immédiatement dirigée vers le CHU de Clermont-Ferrand au lieu d’aller à Tulle comme prévu initialement.

Quatre autres centres équipées en 2017

En un an, 200 électrocardiogrammes ont ainsi été pratiqués par les pompiers corréziens. Un succès qui a décidé le SDIS à poursuivre le déploiement des appareils. Quatre autres centres de secours en seront équipés cette année. Comme les premiers ils seront choisis dans des secteurs isolés. Mais l’ambition du SDIS est à terme d’équiper ses 36 centres, y compris ses centres urbains.

Source : France Bleu Limousin – Les pompiers de la Corrèze sauvent des vies en réalisant eux-mêmes des électrocardiogrammes – Mardi 21 Mars 2017 à 19:01

Par |2020-01-02T16:09:17+01:00mars 22nd, 2017|Catégories : Actualités|Mots-clés : , , , , , , , |Commentaires fermés sur Les pompiers de Corrèze sauvent des vies avec Télécardia – France Bleu

PARSYS Télémédecine, partenaire de l’expédition Ultima Patagonia 2017

header-ultima-17

 

Ils repartent

Après vingt ans d’exploration et sept expéditions successives dans les îles calcaires de l’Archipel de Patagonie occidentale, Ils ont découvert les Glaciers de Marbre, les plus grandes cavités d’Amérique australe, des espèces animales nouvelles, des peintures rupestres inconnues et les vestiges archéologiques des premiers habitants de ces contrées hostiles.

Ils ont parcouru l’Archipel de Madre de Dios et celui de Diego de Almagro, à la recherche de grottes et de gouffres. Ils y ont éprouvé le bonheur de la découverte, celui de l’exploration pure et la satisfaction d’avoir pu partager le fruit de leurs travaux avec le plus grand nombre.

Pourtant, trop isolée, toute la moitié nord de Madre de Dios leur est restée inaccessible ! Par 50°10 de latitude sud, le fjord Barros Luco et son karst inexploré les défient toujours. En 2006, 2008, et 2010, ils n’ont pu en effleurer que la rive sud, en profitant de fenêtres météorologiques étroites, en portant leurs bateaux à travers la montagne ou grâce à des déposes héliportées par les armées française et chilienne.

Mais au nord, un plateau de 150 km² est encore vierge de toute exploration : le potentiel de découverte y est exceptionnel. C’est pour se confronter à ce challenge qu’ils retournent en Patagonie. Forts de l’expérience acquise lors de toutes ces expéditions, forts d’une équipe sans cesse renouvelée et rajeunie, forts de leur motivation, oui, ils repartent. Ils seront là-bas début 2017 pour y poursuivre quatre objectifs : découvrir, comprendre, partager, préserver.

picture-1-ultima-17

 

Ultima Patagonia 2017 : une équipe, un projet

Une équipe très expérimentée

Avant son départ, toute expédition doit résoudre deux problèmes : définir ses objectifs et se donner les moyens de les atteindre. Mais cela passe au départ par une équipe franco-chilienne très solide, multidisciplinaire, dont le noyau dur connaît la région depuis 20 ans. Expériences communes en milieu extrême, compétences multiples et très forte motivation font sa principale force.

picture-2-ultima-17

 
Les objectifs de l’expédition

Ils sont clairs : malgré quatre expéditions successives montées par Centre Terre sur Madre de Dios, plus de la moitié reste quasiment inexplorée : il s’agit de la partie nord de l’île, délimitée au sud par le fjord Barros Luco et au nord par le canal Trinidad. Au total, ce sont plus de 200 km² qui sont inconnus, si l’on excepte quelques très rares incursions principalement côtières. Ce qui a protégé la virginité de ce vaste espace, c’est son inaccessibilité. Par mer, l’approche est soumise à l’imprévisibilité de l’océan. Par terre, les distances sont trop grandes depuis le seul lieu habité : l’île de Garello et sa base minière. Il faudra donc forcer le passage par mer, se faire déposer sur la côte nord du Barros Luco – seul lieu un peu protégé – et construire une base scientifique, lieu de vie à l’abri du climat hostile de cette région du globe, caractérisé par la permanence et la violence de ses vents et de ses pluies.

 

PARSYS Télémédecine, partenaire médical de l’extrême

Lors de la précédente expédition de 2014, PARSYS Télémédecine comptait déjà parmi ses partenaires en fournissant notamment une valise de télémédecine et les moyens d’assurer une téléconsultation avec le CCMM basé en France via une connexion satellite.

Enrichie par cette expérience, qui a su prouver son utilité sur le terrain, Ultima Patagonia 2017 repart à nouveau avec une version améliorée de cette valise de télémédecine avec cette fois-ci une volonté forte de démontrer dans les faits l’intérêt d’un tel équipement dans des conditions extrêmes.

PARSYS Télémédecine offre notamment la possibilité à l’équipe de scientifiques de s’assurer d’un suivi médical même au bout du monde. La liaison satellite avec le CCMM de Toulouse est assurée par son partenaire exclusif Marlink, pionnier des solutions de communication critiques pour les clients opérant dans des environnements difficiles.

picture-3-ultima-17

 

Objectifs à atteindre

  • Exploration et étude des principales résurgences.
  • Prospection, exploration et topographie des pertes et cavités du plateau.
  • Géographie physique et Sciences de la Terre : climatologie, hydrologie-hydrochimie, bathymétrie, géologie, géomorphologie, dépôts souterrains, paléoclimatologie…
  • Sciences du Vivant : botanique, zoologie.
  • Géoarchéologie : sites kawésquar et contexte.
  • Communications : site internet-forum, visioconférences (avec les scolaires).
  • Tournage et réalisation d’un film documentaire (TV, salle).
  • Rassembler les critères UNESCO pour une future demande d’inscription.

 

Pour en savoir plus :

www.centre-terre.fr

 

picture-4-ultima-17

Par |2016-12-23T14:23:32+01:00décembre 23rd, 2016|Catégories : Actualités|Mots-clés : , , , , , , |Commentaires fermés sur PARSYS Télémédecine, partenaire de l’expédition Ultima Patagonia 2017

L’ECG, nouveau geste secouriste – Sapeurs-Pompiers de France Magazine

Logo Magazine SPFRetrouvez l’article de l’édition de Décembre 2016 N° 1095 du magazine Sapeurs-Pompiers de France sur l’électrocardiographe Télécardia utilisé par les Sapeurs-Pompiers secouristes de Corrèze.

Texte et photos : Thomas Bex

Source : Sapeurs-Pompiers de France – L’électrocardiogramme, nouveau geste secouriste – Décembre 2016 N° 1095

Par |2020-09-03T00:01:22+02:00décembre 16th, 2016|Catégories : Actualités|Mots-clés : , , , , , , |Commentaires fermés sur L’ECG, nouveau geste secouriste – Sapeurs-Pompiers de France Magazine
Go to Top