La télémédecine s’invite à l’EHPAD Béthanie

dep telemedecine

Pellevoisin. L’Ehpad Béthanie lance une expérience de télémédecine unique dans le département pour les établissements privés médico-sociaux.

C’est avec une certaine curiosité que le personnel de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Béthanie, à Pellevoisin, a découvert une « drôle » de valise, jeudi. M. Baronnet-Frugès, représentant de l’entreprise Parsys Télémédecine, conceptrice d’appareils médicaux d’urgence, est venu présenter la valise de télémédecine, outil central d’un dispositif que l’Ehpad souhaite mettre en place.

En liaison directe avec le Samu

Ce projet de télémédecine répond à plusieurs problématiques rencontrées depuis plusieurs années par les directeurs de maisons de retraite, les médecins libéraux et les services hospitaliers, notamment les Samu : départs massifs de médecins à la retraite, engorgement des services d’urgences, taux d’hospitalisation de 50 % des résidants, diagnostics complexes, polypathologies, limitation des moyens financiers.
Ceci conduit bien souvent à des hospitalisations non nécessaires ou non justifiées qui induisent des désordres pour le résidant et le service d’accueil d’urgence et, surtout, pour la personne âgée, l’angoisse liée à un environnement méconnu et des heures d’attente, souvent seul, sur un brancard au milieu d’une population hétéroclite. « La mise en place de la télémédecine qui sera bientôt en liaison directe avec le Samu du centre hospitalier de Châteauroux, permettra de transmettre en temps réel des informations sur l’état de santé d’un résidant, explique la directrice de Béthanie, Sophie Anière. Les informations seront ensuite traitées par les médecins en fonction de leur spécialité et le Samu pourra déclencher la procédure la mieux adaptée à la situation du résidant : envoi du Smur, intervention d’un médecin, orientation vers un établissement, maintien dans l’Ehpad… »
Entièrement financée par l’Agence régionale de la santé (ARS), cette opération a pour objectif d’optimiser la prise en charge médicale des résidants dans une zone rurale fortement touchée par la désertification médicale. La formation du personnel et une convention spécifique avec le centre hospitalier sont déjà programmées.

Cor. NR : Thierry Maquin

Source : la Nouvelle République – Télémédecine à l’Ehpad – 05/02/2016 05:46

HEADER ST-H Wave