Archives par étiquette : parsys

PARSYS Télémédecine était à la Paris Healthcare Week 2016 avec ERGOTRON

Du 24 au 26 mai 2016, PARSYS Télémédecine présentait sa solution de télémédecine sur le stand de son partenaire ERGOTRON à la Paris Healthcare Week 2016.

Stand Ergotron 2016

 

logo_parishealthcare_weekLa Paris Healthcare Week est l’événement professionnel des équipements, solutions et technologies pour la gestion et la transformation des établissements de santé.

Organisée par PG Promotion pour le compte de la Fédération hospitalière de France, la Paris Healthcare Week s’est déroulée du 24 au 26 mai 2016 à Paris Expo, Paris, France.

L’événement a accueilli près de 30 000 experts, décideurs et professionnels de santé impliqués dans la construction, l’équipement, la connexion et le management des établissements de santé.

Ces derniers ont donc pu à cette occasion découvrir notre solution de télémédecine sur une base de Chariot ERGOTRON directement sur le stand de notre partenaire.

PARSYS Télémédecine aux Salons de la Santé et de l’Autonomie 2015

19 – 21 Mai 2015

Cette année encore, PARSYS Télémédecine participe aux Salons de la Santé et l’Autonomie 2015.

Stand Parsys Télémédecine - HIT 2015

Vous pouvez nous retrouver tout au long de l’événement sur notre stand au sein du Village ASIPAG et de la Silver Valley.

Les Salons de la Santé et de l’Autonomie 2015, qu’est-ce que c’est ?

Logo SSA 2014

Il s’agit du regroupement de 3 événements professionnels majeurs des secteurs du sanitaire et du médico-social. Trois jours décisifs pour initier ou conclure des affaires – trois jours de découvertes et d’échanges.

HopitalExpo, GerontExpo-HandicapExpo et Health-ITExpo, trois Salons de la FHF, organisés par PG Promotion se sont tenus conjointement pour la première fois en mai 2013 sous la dénomination « Les Salons de la Santé et de l’Autonomie ».

Un challenge ambitieux dans la mesure où chaque salon possédait une identité forte et ancrée dans les esprits ! Pour autant, il était devenu nécessaire de proposer, à l’image de la vision développée par la Fédération hospitalière de France (FHF) pour le système de santé, une manifestation commune réunissant les acteurs hospitaliers, médico-sociaux, et les entreprises de santé.

Les Salons de la Santé et de l’Autonomie rassemblent sur trois jours ces secteurs en développant des espaces communs, des réflexions croisées, initiant ainsi les synergies dont notre système a besoin.

C’est pourquoi, s’inscrivant dans une démarche similaire de recherche de synergie entre les secteurs de la santé, PARSYS Télémédecine s’associe à nouveau à cet événement cette année.

ULTIMA PATAGONIA 2014

Header 1

Expédition géographique en terre de feu

Side 1Mission d’exploration engagée

Diego De Almagro – Patagonie : île vierge  située aux confins du monde, à huit heures de mer de toute habitation, battue par les vents de 50 ème hurlants et noyée sous 10 mètres d’eau par an, Diego De Almagro recèle des trésors inconnus.

Missionnée par le gouvernement chilien pour dresser la première carte de l’île et inventorier tout ce qu’elle possède, la finalité de l’expédition Ultima Patagonia vise un engagement : la protection de l’environnement.

Janvier 2014 : Après une dernière étape en canot Bombard pour accéder à l’île, Bernard Tourte et son équipe – spéléologues, géologues, karstologues, biologistes, plongeurs… – vont installer un campement à partir de rien, et, durant 2 mois, consacrer pleinement leur énergie à la découverte et à l’observation de l’extraordinaire : des formes géologiques inconnues, des champignons de roche, des rivières et des gouffres souterrains profonds de plus de 220 mètres, des espèces nouvelles d’insectes et de batraciens, les traces des premiers indiens nomades Kawesquar qui y ont édifié leurs premières sépultures il y a 4 500 ans…

 

Header 2

Esprit d’équipe et expertise

Ultima Patagonia, c’est l’histoire d’une équipe de pros, passionnée de spéléologie et de géographie; un groupe d’hommes et de femmes  complémentaires dans leurs spécialités et soudée à toute épreuve.

Livrée à elle-même à plus de 150 km du premier lieu habité, Puerto Natales, l’équipe devra construire son « unité de vie » par ses propres moyens. Tout sera fait avec le souci d’une réversibilité intégrale afin de garantir une empreinte géologique nulle. Depuis cette base, l’équipe rayonnera en petits groupes pour réaliser ses observations dans différents secteurs de l’île.

Ultima Patagonia 2014 : une franche réussite !

Grâce à leur expertise dans le domaine des expéditions en Patagonie, l’équipe s’est appuyée sur des moyens logistiques et des technologies de pointe qui lui ont permis de mener à bien sa mission.

 

LogoLogistique et technologies de pointe

Au sein de l’équipe, la présence médicale est assurée par un membre un peu spécial: la Station Hardcase Parsys – valise de télémédecine.

Totalement autonome, dotée de capteurs médicaux communicants, d’un Tablet PC et d’une liaison satellitaire,  la Station Hardcase fonctionne dans les conditions climatiques extrêmes et constitue le seul lien de l’équipe avec le reste du monde.

Header 3-1

Médecine en milieu extrême

Topographie, escalade, prospection géologique… l’équipe évolue dans un environnement rude et chaque exploration, pour passionnante qu’elle soit, a sa part de risque.

Un suivi médical régulier permettra à  l’équipe de maintenir un niveau de santé favorable à sa mission : chaque jour, la station de télémédecine permet d’opérer sur les explorateurs des examens utiles, de collecter et de visualiser des données vitales en temps réel. Électrocardiogrammes, taux de glucose et d’oxygène dans le sang ; ces données essentielles peuvent à tout moment être transmises par liaison satellitaire au Centre de Consultation Médical de la Marine du SAMU de Toulouse (CMM) pour analyse approfondie et avis.

De même, en cas d’urgence, le dispositif vidéo / visio / photo HD embarqué dans la Station Hardcase permet de joindre des experts médicaux pour assurer les gestes qui sauvent.

StationStation de Télémédecine

  • Données essentielles : les capteurs embarqués permettent de réaliser et de visualiser les résultats d’analyse des données vitales (ECG, PNI, SpO²).
  • Capteurs médicaux intelligents : simples d’utilisation, sans consommables, ils permettent de réaliser des examens médicaux rapides et fiables.
  • Transmission rapide : la Station reçoit et émet ses données via liaisons satellitaire, Ethernet, WiFi, GPRS / 3G.

 

Header 4

PARSYS TELEMEDECINE – STATION HARDCASE

TCOXYPNI WebcamSide 3Tablet

POINTS FORTS

  • Transport : les dimensions et le poids de la Station Hardcase la rendent facilement transportable.
  • Résistance : la valise Pelicase 1450 garantit solidité et parfaite étanchéité.
  • Prêt à l’emploi : pré-équipée d’une batterie et de capteurs Bluetooth, la station est opérationnelle immédiatement.
  • RTC : les données médicales sont visualisables et transmissibles en temps réel ; la visioconférence est disponible en toutes circonstances.

Side 2

PARSYS Télémédecine aux Salons de la Santé et de l’Autonomie 2014

SSA 2014Cette année encore, PARSYS Télémédecine participe aux Salons de la Santé et l’Autonomie.

Vous pouvez nous retrouver tout au long de l’événement au stand n° VSE6

Les Salons de la Santé et de l’Autonomie 2014, qu’est-ce que c’est ?

Logo SSA 2014

Il s’agit du regroupement de 3 événements professionnels majeurs des secteurs du sanitaire et du médico-social. Trois jours décisifs pour initier ou conclure des affaires – trois jours de découvertes et d’échanges.

HopitalExpo, GerontExpo-HandicapExpo et Health-ITExpo, trois Salons de la FHF, organisés par PG Promotion se sont tenus conjointement pour la première fois en mai 2013 sous la dénomination « Les Salons de la Santé et de l’Autonomie ».

Un challenge ambitieux dans la mesure où chaque salon possédait une identité forte et ancrée dans les esprits ! Pour autant, il était devenu nécessaire de proposer, à l’image de la vision développée par la Fédération hospitalière de France (FHF) pour le système de santé, une manifestation commune réunissant les acteurs hospitaliers, médico-sociaux, et les entreprises de santé.

Les Salons de la Santé et de l’Autonomie rassemblent sur trois jours ces secteurs en développant des espaces communs, des réflexions croisées, initiant ainsi les synergies dont notre système a besoin.

C’est pourquoi, s’inscrivant dans une démarche similaire de recherche de synergie entre les secteurs de la santé, PARSYS Télémédecine s’associe à nouveau à cet événement cette année.

Télémédecine à la résidence Topaze

la-residence-topaze-accueille-ses-premiers-residents-ce-lundi

C’est par une découverte des lieux et une démonstration de télémédecine qu’a été officiellement inaugurée la résidence Topaze (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, Ehpad).

« Les tendances sociétales que sont le vieillissement de la population, l’allongement de la durée de la vie, l’isolement des personnes âgées représentent un nouveau défi pour les seniors et leurs familles », a rappelé Jacques Pleurmeau, président du groupe Hom’Age, en présentant la nouvelle résidence dozuléenne. La sixième du groupe.

Une structure « innovante qui se caractérise par un espace de vie moderne, spacieux, à l’architecture adaptée aux besoins des personnes âgées au travers de lieux de vie spécifiques : accueil de jour, unités protégées, unités gériatriques et un Pôle d’activités et de soins adaptés (Pasa). »

Sophie Gaugain, maire, s’est quant à elle réjouie de l’ouverture de ce nouveau lieu d’accueil pour personnes âgées qui a également généré la création d’emplois sur le secteur.

78 chambres et un accueil de jour

Ce sont 76 lits permanents et deux accueils temporaires qui sont proposés à la résidence Topaze par toute l’équipe dirigée par Karine James. Avec « une unité protégée destinée aux résidents présentant une maladie d’Alzheimer, ou apparentée, avec trouble du comportement. Un Pôle d’activité et de soins adaptés (PASA) et un Pôle gériatrique spécialisé dans la prise en charge des pathologies du grand âge et de leur prévention. »

Un accueil de jour d’une capacité de 10 places est également prévu pour les séniors vivant à domicile et leur permet ainsi de bénéficier d’une prise en charge d’une ou deux journées par semaine par une équipe spécialisée.

Télémedecine et e-santé

Présenté par le Dr Marc Goulet de Rugy, directeur du Pôle e-santé, et la société Parsys, le projet de télémédecine « consiste à répondre à un défi sociétal majeur. Par le développement des nouvelles technologies, nous pouvons améliorer considérablement l’accompagnement de nos seniors ».

Une innovation attendue dans les Ehpad de Basse-Normandie pour 2015. « L’idée est d’améliorer la prise en charge en maintenant au maximum la personne âgée dans son environnement. »

Source : Ouest France

Télémédecine : un plan, vite !

Jean Louis SCHMITLIN - PrésidentPas une décision dans les entreprises et les administrations françaises n’échappe à cette valeur partagée qu’est l’immobilisme : la France, championne du pessimisme, condamnée aux blocages institutionnels, n’a-t-elle d’autre choix que la gestion de crise et le “ serrage de boulons ” ? Pour en sortir, pourquoi ne pas utiliser notre meilleure arme ? Quand la volonté se mêle à l’inquiétude, les Français semblent sublimer leurs divisions. Et cela fait un plan.

Quand la France s’est découverte en retard, elle a souvent su dans le passé réagir de façon exceptionnelle. Le rattrapage du téléphone hexagonal ou l’équipement électrique dans les années 70 sont des exemples de réussite pas si loin de nous. Appliquons cela aux métiers de demain. Il existe des domaines dans lesquels nous pouvons vite rattraper notre retard, puis prendre l’avantage. L’un de ces métiers est la télémédecine. Nul ne l’ignore, demain, nos signes vitaux (tension, électrocardiogramme, glycémie) pourront être examinés de là où nous nous trouvons (même au pôle Nord) par un centre médical distant.

Demain, notre médecin généraliste obtiendra instantanément les services d’un grand spécialiste. Demain, nous serons “ coachés ” à distance si nous devons subir à domicile une affection de longue durée. Nous avons déjà en France de belles réussites technologiques : le suivi par le Samu des navires de commerce français où qu’ils se trouvent, les programmes Vigisanté et Diabeo de gestion de patients à domicile, par exemple. Cependant, nous en sommes seulement au stade des projets pilotes, alors que nos voisins se trouvent souvent à celui de l’industrialisation (Etats-Unis) ou de l’expérimentation massive (Allemagne, Norvège).

Notre système de santé a un caractère spécifique : conçu pour serrer les coûts dans une vision court-termiste, il est mal à l’aise pour lancer les nouveaux métiers comme la télémédecine. Dans une culture de management souvent basée sur le rationnement, beaucoup de décideurs s’autocensurent dès qu’il s’agit d’investissements d’innovation, car il leur sera plus facilement reproché d’avoir surinvesti dans des projets incertains que d’avoir raté une occasion de réinventer l’avenir.

Obnubilés par la nécessité de disposer de preuves cliniques incontestables, ils scrutent dans le moindre détail cet Ovni qu’est la télémédecine et se contentent d’investir dans de petites expérimentations tout en exigeant un niveau technique et médical irréprochable. Etre intraitable sur le plan normatif et investir peu, c’est le plus sûr chemin pour l’impuissance. Nous en mourrons.

« Nous pouvons rattraper notre retard et même prendre l’avantage »

Nous n’aurons pas d’industrie de la télémédecine en France dans ces conditions. La Silicon Valley existe parce que les investisseurs et leurs clients (souvent l’armée américaine) font des paris très tôt lors de l’apparition d’une nouvelle industrie. Cela fait de magnifiques crashes, mais aussi des Apple et des Microsoft.

Si nous continuons à ne pas investir, les systèmes médicaux continueront d’être fabriqués en Chine et aux Etats-Unis (la balance commerciale est déficitaire de 50 % dans les dispositifs médicaux). Il faut donc inverser cette mécanique du sous-investissement en respectant deux principes simples. Le premier consiste à viser les applications qui peuvent facilement justifier l’investissement par une baisse des coûts rapide et une évidente amélioration de la santé publique.

Ainsi, mettre de la télémédecine dans toutes les maisons de retraite se “ rembourse ” en deux ans par la baisse des frais de transport et diminue l’embouteillage des urgences hospitalières. Le second porte sur l’investissement. En un mot, il faut passer à un vrai plan de développement et faire de la télémédecine une partie du prochain volet des investissements d’avenir annoncés par le président de la République.

Jean Louis SCHMITLIN
Président