Les pompiers de Corrèze sauvent des vies avec Télécardia – France Bleu

Il faut 5 minutes au total pour réaliser l’électrocardiogramme et pour que le médecin régulateur du Samu le reçoive.
© Radio France – Philippe Graziani

Depuis un an le Service d’Incendie et de Secours de la Corrèze, en lien avec le Samu 19, a lancé une expérimentation. Il a équipé cinq centres de secours d’un dispositif embarqué dans les véhicules d’intervention, permettant de faire des électrocardiogrammes.

C’est une innovation des pompiers corréziens. Le SDIS du département a eu l’idée de faire réaliser des électrocardiogrammes par ses secouristes. Depuis un an, cinq de ses centres de secours, tous en milieu rural, Bort les Orgues, Treignac, Argentat, Lubersac, et Beaulieu sur Dordogne ont été dotés d’un appareil qui permet facilement de réaliser un électrocardiogramme. Les pompiers de ces centres ont été formés spécialement. Mais ils ne réalisent que le cliché. Celui-ci est transmis automatiquement, via le réseau radio du SDIS, au médecin régulateur du Samu qui reste maître du diagnostic et de la décision concernant le malade.

Des vies sans doute sauvées

« Nos pompiers sont, en quelque sorte, l’œil sur le terrain du médecin régulateur » explique Stéphane Galy, le pharmacien du SDIS. Un atout notamment en milieu rural, avec des victimes éloignées souvent des équipements qui peuvent leur sauver la vie. Cette réalisation de l’examen directement par les pompiers permet de gagner du temps, il faut à peine cinq minutes pour transmettre le cliché, et il permet de prendre la décision la plus pertinente pour prendre en charge cette victime. Et des vies ont déjà été sauvées affirme le colonel Ivan Paturel, le commandant du SDIS Corrèze. « A Bort les Orgues, nous avions pris en charge un patient qui n’avait pas d’antécédent cardiaque. Mais en lisant l’électrocardiogramme le médecin régulateur a détecté un problème ». Et la personne a été immédiatement dirigée vers le CHU de Clermont-Ferrand au lieu d’aller à Tulle comme prévu initialement.

Quatre autres centres équipées en 2017

En un an, 200 électrocardiogrammes ont ainsi été pratiqués par les pompiers corréziens. Un succès qui a décidé le SDIS à poursuivre le déploiement des appareils. Quatre autres centres de secours en seront équipés cette année. Comme les premiers ils seront choisis dans des secteurs isolés. Mais l’ambition du SDIS est à terme d’équiper ses 36 centres, y compris ses centres urbains.

Source : France Bleu Limousin – Les pompiers de la Corrèze sauvent des vies en réalisant eux-mêmes des électrocardiogrammes – Mardi 21 Mars 2017 à 19:01

PARSYS Télémédecine, partenaire de l’expédition Ultima Patagonia 2017

header-ultima-17

 

Ils repartent

Après vingt ans d’exploration et sept expéditions successives dans les îles calcaires de l’Archipel de Patagonie occidentale, Ils ont découvert les Glaciers de Marbre, les plus grandes cavités d’Amérique australe, des espèces animales nouvelles, des peintures rupestres inconnues et les vestiges archéologiques des premiers habitants de ces contrées hostiles.

Ils ont parcouru l’Archipel de Madre de Dios et celui de Diego de Almagro, à la recherche de grottes et de gouffres. Ils y ont éprouvé le bonheur de la découverte, celui de l’exploration pure et la satisfaction d’avoir pu partager le fruit de leurs travaux avec le plus grand nombre.

Pourtant, trop isolée, toute la moitié nord de Madre de Dios leur est restée inaccessible ! Par 50°10 de latitude sud, le fjord Barros Luco et son karst inexploré les défient toujours. En 2006, 2008, et 2010, ils n’ont pu en effleurer que la rive sud, en profitant de fenêtres météorologiques étroites, en portant leurs bateaux à travers la montagne ou grâce à des déposes héliportées par les armées française et chilienne.

Mais au nord, un plateau de 150 km² est encore vierge de toute exploration : le potentiel de découverte y est exceptionnel. C’est pour se confronter à ce challenge qu’ils retournent en Patagonie. Forts de l’expérience acquise lors de toutes ces expéditions, forts d’une équipe sans cesse renouvelée et rajeunie, forts de leur motivation, oui, ils repartent. Ils seront là-bas début 2017 pour y poursuivre quatre objectifs : découvrir, comprendre, partager, préserver.

picture-1-ultima-17

 

Ultima Patagonia 2017 : une équipe, un projet

Une équipe très expérimentée

Avant son départ, toute expédition doit résoudre deux problèmes : définir ses objectifs et se donner les moyens de les atteindre. Mais cela passe au départ par une équipe franco-chilienne très solide, multidisciplinaire, dont le noyau dur connaît la région depuis 20 ans. Expériences communes en milieu extrême, compétences multiples et très forte motivation font sa principale force.

picture-2-ultima-17

 
Les objectifs de l’expédition

Ils sont clairs : malgré quatre expéditions successives montées par Centre Terre sur Madre de Dios, plus de la moitié reste quasiment inexplorée : il s’agit de la partie nord de l’île, délimitée au sud par le fjord Barros Luco et au nord par le canal Trinidad. Au total, ce sont plus de 200 km² qui sont inconnus, si l’on excepte quelques très rares incursions principalement côtières. Ce qui a protégé la virginité de ce vaste espace, c’est son inaccessibilité. Par mer, l’approche est soumise à l’imprévisibilité de l’océan. Par terre, les distances sont trop grandes depuis le seul lieu habité : l’île de Garello et sa base minière. Il faudra donc forcer le passage par mer, se faire déposer sur la côte nord du Barros Luco – seul lieu un peu protégé – et construire une base scientifique, lieu de vie à l’abri du climat hostile de cette région du globe, caractérisé par la permanence et la violence de ses vents et de ses pluies.

 

PARSYS Télémédecine, partenaire médical de l’extrême

Lors de la précédente expédition de 2014, PARSYS Télémédecine comptait déjà parmi ses partenaires en fournissant notamment une valise de télémédecine et les moyens d’assurer une téléconsultation avec le CCMM basé en France via une connexion satellite.

Enrichie par cette expérience, qui a su prouver son utilité sur le terrain, Ultima Patagonia 2017 repart à nouveau avec une version améliorée de cette valise de télémédecine avec cette fois-ci une volonté forte de démontrer dans les faits l’intérêt d’un tel équipement dans des conditions extrêmes.

PARSYS Télémédecine offre notamment la possibilité à l’équipe de scientifiques de s’assurer d’un suivi médical même au bout du monde. La liaison satellite avec le CCMM de Toulouse est assurée par son partenaire exclusif Marlink, pionnier des solutions de communication critiques pour les clients opérant dans des environnements difficiles.

picture-3-ultima-17

 

Objectifs à atteindre

  • Exploration et étude des principales résurgences.
  • Prospection, exploration et topographie des pertes et cavités du plateau.
  • Géographie physique et Sciences de la Terre : climatologie, hydrologie-hydrochimie, bathymétrie, géologie, géomorphologie, dépôts souterrains, paléoclimatologie…
  • Sciences du Vivant : botanique, zoologie.
  • Géoarchéologie : sites kawésquar et contexte.
  • Communications : site internet-forum, visioconférences (avec les scolaires).
  • Tournage et réalisation d’un film documentaire (TV, salle).
  • Rassembler les critères UNESCO pour une future demande d’inscription.

 

Pour en savoir plus :

www.centre-terre.fr

 

picture-4-ultima-17

L’ECG, nouveau geste secouriste – Sapeurs-Pompiers de France Magazine

Logo Magazine SPFRetrouvez l’article de l’édition de Décembre 2016 N° 1095 du magazine Sapeurs-Pompiers de France sur l’électrocardiographe Télécardia utilisé par les Sapeurs-Pompiers secouristes de Corrèze.

Texte et photos : Thomas Bex

Source : Sapeurs-Pompiers de France – L’électrocardiogramme, nouveau geste secouriste – Décembre 2016 N° 1095

PARSYS Télémédecine était à la Paris Healthcare Week 2016 avec ERGOTRON

Du 24 au 26 mai 2016, PARSYS Télémédecine présentait sa solution de télémédecine sur le stand de son partenaire ERGOTRON à la Paris Healthcare Week 2016.

Stand Ergotron 2016

 

logo_parishealthcare_weekLa Paris Healthcare Week est l’événement professionnel des équipements, solutions et technologies pour la gestion et la transformation des établissements de santé.

Organisée par PG Promotion pour le compte de la Fédération hospitalière de France, la Paris Healthcare Week s’est déroulée du 24 au 26 mai 2016 à Paris Expo, Paris, France.

L’événement a accueilli près de 30 000 experts, décideurs et professionnels de santé impliqués dans la construction, l’équipement, la connexion et le management des établissements de santé.

Ces derniers ont donc pu à cette occasion découvrir notre solution de télémédecine sur une base de Chariot ERGOTRON directement sur le stand de notre partenaire.

PARSYS Télémédecine au salon REMOTE HEALTHCARE MIDDLE EAST 2016

Remote 2016

REMOTE HEALTHCARE MIDDLE EAST 2016
16 – 17 Février 2016

The Westin Hotel Abu Dhabi Golf Resort & Spa, UAE

mining    oil_rig    soldiersmilitary_desert

 Stand : Atlas Medical L.L.C.

atlas_medical_logo_smaller

Le Salon Remote Healthcare Middle East, qui aura lieu du 16-17 Février 2016 au Westin Hotel à Abu Dhabi, est le seul événement de la région dédié à l’amélioration de l’accès aux soins, de leur efficacité et des technologies médicales pour les environnements distants, austères et extrêmes.

Comprenant une conférence dédiée ainsi que l’exposition de nombreux stands, le Salon Remote Healthcare Middle East réunira plus de 200 décideurs clés dans les domaines militaires, du pétrole / gaz et des mines.

Venez nous rencontrez lors de ce salon sur notre stand commun avec ALTAS Medical LLC

La télémédecine s’invite à l’EHPAD Béthanie

dep telemedecine

Pellevoisin. L’Ehpad Béthanie lance une expérience de télémédecine unique dans le département pour les établissements privés médico-sociaux.

C’est avec une certaine curiosité que le personnel de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Béthanie, à Pellevoisin, a découvert une « drôle » de valise, jeudi. M. Baronnet-Frugès, représentant de l’entreprise Parsys Télémédecine, conceptrice d’appareils médicaux d’urgence, est venu présenter la valise de télémédecine, outil central d’un dispositif que l’Ehpad souhaite mettre en place.

En liaison directe avec le Samu

Ce projet de télémédecine répond à plusieurs problématiques rencontrées depuis plusieurs années par les directeurs de maisons de retraite, les médecins libéraux et les services hospitaliers, notamment les Samu : départs massifs de médecins à la retraite, engorgement des services d’urgences, taux d’hospitalisation de 50 % des résidants, diagnostics complexes, polypathologies, limitation des moyens financiers.
Ceci conduit bien souvent à des hospitalisations non nécessaires ou non justifiées qui induisent des désordres pour le résidant et le service d’accueil d’urgence et, surtout, pour la personne âgée, l’angoisse liée à un environnement méconnu et des heures d’attente, souvent seul, sur un brancard au milieu d’une population hétéroclite. « La mise en place de la télémédecine qui sera bientôt en liaison directe avec le Samu du centre hospitalier de Châteauroux, permettra de transmettre en temps réel des informations sur l’état de santé d’un résidant, explique la directrice de Béthanie, Sophie Anière. Les informations seront ensuite traitées par les médecins en fonction de leur spécialité et le Samu pourra déclencher la procédure la mieux adaptée à la situation du résidant : envoi du Smur, intervention d’un médecin, orientation vers un établissement, maintien dans l’Ehpad… »
Entièrement financée par l’Agence régionale de la santé (ARS), cette opération a pour objectif d’optimiser la prise en charge médicale des résidants dans une zone rurale fortement touchée par la désertification médicale. La formation du personnel et une convention spécifique avec le centre hospitalier sont déjà programmées.

Cor. NR : Thierry Maquin

Source : la Nouvelle République – Télémédecine à l’Ehpad – 05/02/2016 05:46

HEADER ST-H Wave

PARSYS Télémédecine au salon ARAB HEALTH 2016

Arab Health 2015

ARAB HEALTH 2016
25 – 28 Janvier 2016

Dubaï International Convention & Exhibition Centre, UAE

Stand n° SAF 10

Plan 2016

ARAB HEALTH est l’événement le plus important dans le domaine médical au Proche et au Moyen Orient. En 2015, ce sont 3 900 exposants issus de 70 pays différents et plus de 87 454 visiteurs de 142 pays qui ont participé à ce salon. La partie MEDLAB est quant à elle dédiée plus spécifiquement à l’instrumentation et au matériel de laboratoire. En 2015, cela a regroupé 440 exposants et plus de 25 000 visiteurs.

Le salon en quelques chiffres :

  • 87.454 visiteurs en provenance de 142 pays des 5 continents
  • 3.900 exposants de 70 pays
  • plus de 30 pavillons nationaux

Venez nous rencontrez lors de ce salon sur notre stand commun avec ALTAS Medical LLC n° SAF 10.

PARSYS Télémédecine, lauréate du Programme PM’up

PM'up 2015

Le Programme PM’up

Le programme PM’up a pour objectif d’aider les PME et PMI franciliennes à renforcer leur compétitivité et à changer d’échelle. Depuis 2008, plus de 600 entreprises ont ainsi intégré le dispositif et bénéficient d’un financement, d’un accompagnement et d’un réseau.

Des secteurs aussi différents que la mécanique ou les sciences de la vie, des TPE et des entreprises de plus de 150 salariés… Les lauréats PM’up sont à l’image de l’économie francilienne : diverse et dynamique.

PARSYS Télémédecine, le lauréat 2015

La société est nouvellement lauréate de l’appel à projet 2015 du Programme PM’up. A travers ce soutien, la Région Île-de-France confirme à nouveau son engagement constant auprès des PME/PMI franciliennes dynamiques, ainsi que son ambition de faire de la région une zone de compétitivité majeure au niveau national comme international.

Plus d’informations sur :

Programme PM'upRégion Île-de-France